Plan du site | Rechercher | Contact | Qui sommes nous | Liens
Les Dossiers
  • Dimanche en Alsace  ( 3 items )

     

  • Valognes  ( 4 items )
  • Le bricolage  ( 73 items )
  • Journée Europénne contre le travail du dimanche  ( 16 items )
  • La Mézière  ( 18 items )
  • Le Millénaire  ( 12 items )
  • Les caissières d'Albertville  ( 24 items )
  • Dimanche à Lille  ( 13 items )
  • Dimanche à Paris  ( 103 items )
  • La Défense  ( 8 items )
  • Le grand Cercle  ( 5 items )
  • Thiais Village - Le Grand Cercle  ( 16 items )
  • Amendement ConfoKea  ( 36 items )
  • Plan de Campagne  ( 30 items )
  • Val d'Oise-Confo  ( 59 items )

    Chez Confo y'font pas tout c'qu'y faut ?

    C'est par Confo que c'est engagée la bataille du repos dominical des magasins du Val d'Oise

    En effet, cette grande enseigne, ouverte illégalement sur de nombreux site, vient de se faire condamner par le tribunal du Val d'Oise. Ce qui est nouveau, c'est que les amendes sont lourdes. Si aupravant elles n'étaient pas dissuasives, cette nouvelle jurisprudence pourrait bien changer la donne.

    Le Préfet du Val d'Oise, au lendemain des élections - on est jamais trop prudent - avait pris, en catimini, des arrêtés autorisant l'ouverture du dimanche pour un an des CONFORAMA, ALINEA et autres FLY, ATLAS, CROZATIER. Heureusement, le recours en annulation était suspensif.

  • Vuitton  ( 15 items )

    Quand les colliers pour chiens estampillés LV sont considérés comme de la "culture"...

    Vuitton n'est plus le malletier artisanal d'autrefois. Depuis longtemps, il fait partie du groupe LVMH de Bernard Arnault, qui comporte quelques 59.000 collaborateurs dans le monde, autour de marques prestigieuses comme Moët et Chandon, Kenzo, Céline, Dior, Guerlain, Chaumet, ou encore Sephora. Un empire du luxe.

    LVMH possède un magasin Vuitton sur les Champs. Fin 2005, LVMH a obtenu du Préfet de Paris une autorisation de travail du dimanche, au motif que les Champs sont une zone d'affluence exceptionnelle, et secondement que "les articles vendus par l’établissement demandeur (i.e Vuitton) sont susceptibles de faciliter l’accueil ou les activités de détente ou de loisirs d’ordre sportif, récréative ou culturelle du public fréquentant la zone considérée "

    Si le premier motif n'est guère contestable, il est difficile de ne pas tousser en lisant le second : on voit mal quel sport peut être pratiqué chez Vuitton, à part peut-être la pêche à la morue, ou de quelle culture relèverait l'achat d'un collier pour chien estampillé des précieuses initiales LV.

    Cette décision a été attaquée par diverses fédérations interprofessionnelles, et naturellement par les syndicats, qui furent vainqueurs pour la première manche, devant le Tribunal Administratif. Puis ce fut le Ministère de l'Emploi, qui a demandé aux salariés de Vuitton de travailler le dimanche, toujours sur le prétexte que Vuitton offrirait aux touristes du monde entier une activité culturelle irremplaçable. On se demande pourquoi, alors, le Louvre est fermé tous les mardis, si les endroits culturels doivent être ouverts 7/7 ?! Portée devant le Conseil d'Etat, les sages ont condamné Vuitton (mars 2009), qui persiste tout de même à braver la loi, s'appuyant sur sa dérogation de 2008...

    Si les syndicats se montrent "très fermes" sur le principe, ils reconnaissent aussi l'atypicité du cas Vuitton, magasin de luxe sur une avenue célèbre, et se disent prêts à discuter. En face, Vuitton semble vouloir traiter l'affaire avec le mépris hautain du grand bourgeois largement enrichi, et le soutien des plus hautes instances de l'Etat... Affaire en cours.

  • Usines Center  ( 8 items )

    Quand l'Etat légalise la délinquance...

    N'ayons pas peur des mots, Usines Center est un délinquant économique. Depuis plus de vingt ans, les 140 boutiques de ce centre commercial ouvrent le dimanche, en toute illégalité.

    Usines Center a été régulièrement condamné à fermer, le dernier procès datant de juin 2006. La Cour d'Appel de Versailles avait ordonné que les boutiques ferment, sous peine d'une astreinte de 1000 euros par jour.

    Las, de temps à autre, les huissiers sont bien passés, mais les astreintes n'ont jamais été appliquées. Essayez, pour voir, de ne pas payer vos contraventions...

    Mais aux dernières nouvelles, c'est maintenant le Prévet des Yvelines qui achève de bafouer la décision des juges, en accordant à Usines Center le droit d'ouvrir le dimanche.

    Un véritable scandale.

Le travail du dimanche en question :
entre productivité débridée et art de vivre, un vrai choix de société 
Collectif des Amis du Dimanche, 10 rue Denis Poisson, 75017 PARIS