Plan du site | Rechercher | Contact | Qui sommes nous | Liens
Pétition pour le Dimanche

Déjà plus de 107.000 signatures ! Vous aussi, signez la pétition du CAD.

La pétition présentée par le CAD a obtenu plus de 107.000 signatures authentifiées (au contraire de la pétition-bidon du Dr Carabistouille !)
- Pétition électronique : 99.000 signatures au 01/10/13
- Pétition papier : 8.107 signatures au comptage du 15/01/12
   Merci à tous ceux qui out téléchargé et fait signer la pétition papier, voir cette page !

Suivez le CAD sur Twitter

Cliquez sur ce lien pour recevoir par mail les derniers articles parus !

Le travail du dimanche en question

↑ copier cette bannière

 

Ouverture contestée d'Ikéa le dimanche Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
06-12-2009

France 3, 06/12/09

Une cinquantaine de militants CGT, CFDT et FO, s'appuyant sur un consensus au sein
de l'agglomération de Brest, ont bloqué ce dimanche le parking du magasin Ikea de Guipavas pour protester contre l'ouverture du magasin ce dimanche et le 13 décembre.
Dimanche matin, des barrières interdisaient l'accès au parking mais les clients qui se garaient sur les parkings voisins pouvaient accéder à pied au magasin situé dans l'agglomération.

"Nous sommes en règle. Un amendement législatif de 2008 autorise les magasins
d'ameublement à ouvrir le dimanche. On ne le fait pas pour s'adapter au marché local, mais l'ouverture est justifiée en décembre en raison de Noël", a indiqué John Menage, directeur du magasin.
"Ikea est le vilain petit canard. On craint un effet boule de neige. Cela casse le consensus qui existe au niveau de l'agglomération brestoise depuis 20 ans, avec une concertation pour l'ouverture deux dimanche par an", a affirmé Alain Queffelec (PS), maire de Guipavas, présent sur la manifestation aux cotés des syndicalistes et d'élus de Brest Métropole Océane. Le blocus a finalement été levé en début d'après-midi.
Dans l'agglomération brestoise, l'ouverture des magasins a été autorisée pour le 20 décembre.
A Saint-Herblain, dans la périphérie de Nantes, un deuxième magasin était dans le même cas de figure. Presque 300 personnes s'étaient rassemblées devant l'enseigne en signe de protestation. La direction a décidé de baisser le rideau pendant deux petites heures puis a rouvert ses portes après le départ des manifestants.

Sollicitée par les élus, dont le maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault, la préfecture de Loire-Atlantique avait rappelé vendredi qu'"aucun magasin d'ameublement ne peut déroger à l'obligation de fermeture dominicale dans le département" en l'absence d'"un nouvel accord des partenaires sociaux (qui) pourrait permettre une abrogation de l'arrêté préfectoral du 16 décembre 1968" pris à la suite d'un tel accord.

Rétrolien(0)
Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
quote
bold
italicize
underline
strike
url
image
quote
quote
smile
wink
laugh
grin
angry
sad
shocked
cool
tongue
kiss
cry
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy
 
< Précédent   Suivant >

Le travail du dimanche en question :
entre productivité débridée et art de vivre, un vrai choix de société 
Collectif des Amis du Dimanche, 10 rue Denis Poisson, 75017 PARIS 
Le wiki (accès réservé)