Accueil arrow Les news arrow La Résistance
Plan du site | Rechercher | Contact | Qui sommes nous | Liens
La Résistance
Un manifestant pour le repos dominical blessé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

AFP / Le Figaro - 01/11/2010 | Mise à jour : 14:33 Réactions (26)

Rennes: manifestant légèrement blessé

Un manifestant a été légèrement blessé lors d'une manifestation de plusieurs dizaines de personnes contre l'ouverture d'un magasin de hi-fi et électroménager à Rennes aujourd'hui, jour férié, a-t-on appris auprès de la ville de Rennes.

Les syndicats (CGT, CFDT, CFTC, UNSA) avaient appelé à cette manifestation devant le magasin Saturn situé dans une galerie commerciale du centre de Rennes pour demander le respect de l'accord de Rennes Métropole sur les ouvertures exceptionnelles de magasins les dimanches et jours fériés.

Des vigiles de l'enseigne filtraient l'entrée du magasin mais selon plusieurs sources des manifestants ont tenté de pénétrer dans le magasin et se sont heurtés violemment aux vigiles.

"La ville de Rennes tient à dénoncer l'attitude agressive de la direction locale de l'enseigne Saturn", explique dans un communiqué Honoré Puil, conseil municipal délégué de la ville et vice-président de Rennes métropole.

"Un manifestant a été blessé au cuir chevelu", selon l'élu. Selon les pompiers le manifestant, légèrement blessé, a été transportée au CHU de Rennes. La direction locale de l'enseigne, contactée par l'AFP, n'a pas commenté l'incident.

 
Saturn [Rennes] : « toujours moins malin » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
PRG, 29 octobre 2010

Honoré Puil, conseiller municipal PRG de Rennes délégué au commerce, et vice-président de Rennes Métropole, tient à faire savoir qu’il regrette profondément l’attitude de l’enseigne Saturn (située au Centre Commercial La Visitation), qui a décidé d’ouvrir le lundi 1er novembre, s’opposant ainsi aux usages locaux. Les salariés sont à juste titre attachés à ce jour férié, et la possibilité qui doit être donnée à chacun de pouvoir honorer ses morts ne doit pas être sacrifiée à la recherche permanente du profit. C’est aussi cela, le « vivre en intelligence ».

Ce comportement est totalement inadmissible de la part d’une enseigne qui a bénéficié du soutien de l’agglomération pour son implantation et qui connaissait dès l’origine les règles du jeu locales. Si l’on voulait faire de l’humour, on pourrait dire qu’avec Saturn, c’est « toujours moins malin« .

Honoré Puil et de nombreux élus rennais seront donc présents à la manifestation organisée par les organisations syndicales, et qui aura lieu lundi 1er novembre, de 10h30 à 12h, devant le Centre Commercial La Visitation.

Il appelle tous ceux qui condamnent la décision de Saturn à participer et à soutenir la manifestation organisée par la CGT, FO, l’UNSA, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC.

Honoré Puil
Conseiller municipal délégué
Vice-président de Rennes Métropole
Délégué à l’urbanisme commercial, à l’artisanat et au tourisme

 
Non à l’ouverture de Saturn le 1er novembre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
vendredi 29 octobre 2010, par rennes info (Date de rédaction antérieure : 1er novembre 2010).

Pour protester contre l’ouverture le 1er novembre de Saturn, Centre Commercial La Visitation 11 rue de la Visitation RENNES (Métro Ste Anne), la CGT, FO, l’UNSA, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC appellent à manifester devant cette enseigne le lundi 1er novembre à 10h30

 
La Réole : Le collectif citoyen maintient la pression Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Sud Ouest, 31/10/10

[... ] Localement, le collectif citoyen va continuer à mener des actions, au-delà du dossier des retraites. Comme le signale Bruno Letouche (CGT), pour la troisième semaine consécutive, ses membres appellent à manifester après-demain devant l'Intermarché de La Réole, contre le travail du dimanche.

 
Travail du dimanche à Roubaix : la CGT « ne lâche rien » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La Voix du Nord, 30/10/10

La CGT de Roubaix reste mobilisée sur tous les fronts : « Malgré, notre mobilisation sur les retraites et autres sujets d'actualité, il en est un pour lequel nous ne lâcherons rien, c'est le travail dominical. » Et de repartir à l'attaque contre McArthurGlen : « Toutes les excuses sont bonnes, même les plus louables, pour ouvrir le dimanche ! » En effet, le centre a prévu d'ouvrir ce week-end, et de reverser une partie des bénéfices à Ludopital. Mais pour la CGT, c'est « d'abord pour les profits de l'enseigne (...) Les 1er et 11 novembre, jours fériés, en plus du dimanche 19 décembre, sans compter qu'ils trouveront bien quelques jours en plus pour les fêtes : pour nous, c'est non ! »

Ainsi, la CGT va distribuer un tract aux clients, demain, à McArthurGlen, dès 10 h.

 
Leader Price Troyes : « Non au travail le dimanche ! » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

L'Est Eclair, 25/10/10

Les salariés de l'enseigne de discount ont tenu à sensibiliser les clients sur leur situation, hier matin, premier dimanche d'ouverture

Les Troyens qui avaient décidé de s'aventurer au Leader Price du boulevard Pompidou, hier matin, pour faire leurs emplettes, ne s'attendaient certainement pas à pareille agitation. Distribution de tracts, pétition, drapeaux et affiches syndicales en bonne place, les salariés ont gagné le pari de la sensibilisation, à défaut de conserver leur jour de repos dominical.
Car il s'agit bien là du motif de leur courroux. « Nous sommes contre cette ouverture, contre le dérèglement de notre vie familiale, mais la direction n'en a que faire », s'insurge Laurent Lemoult, délégué syndical CGT. Valérie Millet, Patrick Soret et Line Scapol, étaient aussi présents pour soutenir leurs collègues, en poste derrière les caisses, à l'intérieur du magasin. « Il faut bien comprendre que ce n'est pas du volontariat, il n'y a pas eu de négociation préalable. Au final, nous n'obtenons aucune compensation salariale, ce qui aurait peut-être permis de mieux avaler la pilule. Au petit Casino, rue de la Mission, qui fait partie du même groupe, le personnel reçoit 25 % de majoration, pourquoi pas nous ? », revendiquent les salariés.
Un message qui a trouvé écho auprès d'un client, même si celui-ci estime ne « pas avoir toujours le temps de se libérer en semaine. »


Généralisation ?

Pour David Morin, secrétaire général de l'Union départemental CGT, « cela ne répond à aucune nécessité. ça ne créera pas d'emploi et de toute façon le pouvoir d'achat n'augmente pas, les clients ne seront pas plus nombreux. Encore une fois, ce sont les salariés qui trinquent ». Autre crainte des manifestants : que l'ouverture le dimanche jusqu'à 13 h, comme l'autorise la loi Mallié depuis 2009, se généralise. « L'Atac de Sainte-Savine, le Carrefour Market de Troyes, l'Intermarché du boulevard de Dijon l'appliquent déjà. Pareil pour le Leader Price des Chartreux depuis deux mois. Ici, avec les rotations, c'est toutes les trois semaines qu'il faudra venir le dimanche, et peut-être plus à l'avenir… », s'inquiète Line Scapol.
Absent hier matin, le directeur, Jérôme Pinel, déclarait il y a quelques jours (l'Est-Eclair du 2 octobre) que cette disposition « est un choix pour rester compétitif vis-à-vis de nos concurrents et répondre à une demande des clients. » Deux employés à temps partiel ont ainsi été recrutés en renfort pour la fin de semaine. « Oui, mais une responsable a été mutée », précise Laurent Lemoult. À 11 h, le camp a été levé. Les salariés promettent de poursuivre la défense d'un autre modèle de société.

 
Condamnation de Vivarte suite à l'action de la CFTC Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Belle victoire judiciaire que celle de la CFTC contre le groupe Vivarte. Il faut noter aussi sa rapidité, puisque seulement 4 mois auront été nécessaires pour que justice soit rendue. Il est à noter que Vivarte, même condamné par la Justice, refuse d'indemniser ceux de ses salariés que l'entreprise utilisait illégalement le dimanche.

Belle mission que celle du syndicat, chargé de défendre les intérêts des salariés contre l'appétit sans frein du mercantilisme.

Communiqués de presse CFTC, 27/10/10

Le syndicat CFTC des salariés Groupe VIVARTE, se félicite de la décision du tribunal condamnant la Société COMPAGNIE EUROPÉENNE DE LA CHAUSSURE (HALLE AUX CHAUSSURES, CHAUSSLAND) pour ouverture illégale de ses magasins le dimanche.

Le syndicat qui avait porté l'affaire devant la justice au mois de juillet et attendait avec impatience cette décision, en effet, l'entreprise ouvre un grand nombre de ses magasins sur l'ensemble du territoire en dehors des dispositions légales, ce qu'elle niait jusqu'ici !

Le Tribunal de Grande Instance de Pontoise, a constaté que l'entreprise ne disposait d'aucune autorisation lui permettant d'ouvrir ses magasins et là donc condamnés à :

  • 20.000 Euros d'astreinte par dimanche et par établissement ;
  • 1500 Euros d'article 700 du CPC.

Le syndicat à travers son conseil a fait signifier dès à présent la décision pour qu'elle soit exécutoire dès dimanche prochain.

L'entreprise refusant d'entamer une négociation sur l'indemnisation des salariés employés illégalement le dimanche comme cela lui a été proposé, le syndicat envisage de déposer une plainte au pénal devant Monsieur le procureur de la république.

Pour le syndicat cette action se légitime pleinement dans son combat pour le respect et la non-généralisation du travail le dimanche en dehors des dispositions légales.

Pour le Syndicat CFTC des Salariés VIVARTE, il est particulièrement important que les salariés du Groupe puissent bénéficier du respect des temps de vie qui doivent pouvoir se partager entre vie professionnelle et vie personnelle. Il faut rappeler que les salariés de l'entreprise subissent déjà un temps partiel imposé et des salaires particulièrement bas !

_____________________________

Contact : Eric SCHERRER porte-parole pour le syndicat 06 62 46 25 43 - Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
Michel Peyraga Secrétaire Général du syndicat 06 26 58 09 97 - Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 
Nantes : opposition sur le travail le dimanche Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
20 minutes, 28/10/10

« Hors de question. » Les organisations syndicales CFDT et CGT l'ont répété mardi : elles ne signeront pas le texte sur le travail du dimanche évoqué par Plein centre.

« Hors de question. » Les organisations syndicales CFDT et CGT l'ont répété mardi : elles ne signeront pas le texte sur le travail du dimanche évoqué par Plein centre. C'était il y a quelques semaines : l'association des commerçants du centre-ville de Nantes, qui fédère 300 boutiques, voulait demander le droit d'ouvrir les deux dimanches après-midi précédant Noël - un samedi, proposant un « protocole d'accord » qui, s'il était validé, ne serait valable qu'un an.

« La crainte des salariés est évidemment la création d'un précédent, explique Delphine Akassar, déléguée CGT à Nantes. Et puis si Nantes ouvre les vannes, pourquoi les alentours s'en tiendraient là ? » L'an dernier, trois semaines avant Noël, une manifestation avait tenté d'empêcher l'ouverture sans autorisation d'IKEA, à Saint-Herblain... Pour l'instant, la position de la communauté urbaine semble claire et unanime : il n'y aura pas d'exception à son traditionnel refus en 2010. Elle en a voté... le voeu. Chaque maire reste libre.A. G.

 

 
La CFTC demande au Préfet de revoquer le classement "zone touristique" de la Défense Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Communiqué de Presse CFTC COMMERCE

Classement zone touristique de La Défense 

La CFTC à travers le SECI et l'Union Départementale des Hauts-de-Seine demande au préfet par courrier recommandé vendredi 22.10 de retirer son arrêté du 1er septembre 2010 classant le quartier de La Défense en zone touristique. 

En effet, un tel classement est absolument inacceptable aux yeux de la CFTC, car si La Défense est bien une zone d'activités, elle n'est absolument en rien une zone touristique, d'ailleurs le Toit de la Grande Arche est bien fermé au public depuis le 12 août 2010 et transformé en bureau pour l'administration du Ministère de l'Écologie, de l'Énergie  et du Développement Durable et de la Mer. 

Cet espace était pourtant l'une des principales attractions du quartier et on ne peut considérer les œuvres disséminées sur le parvis de la défense comme suffisants pour justifier un tel classement, classements dans la réalité donnée dans le seul but de permettre au centre commercial des quatre temps d'ouvrir sept jours sur sept. 

Nous assistons là, à une récupération et osons le dire au détournement de la loi de ce qui est censé constituer une zone touristique d'affluence exceptionnelle, et au seul profit de quelques enseignes commerciales et au gestionnaire dudit centre commercial !  

Contacts :
pour le SECI CFTC :Eric SCHERRER - 06.62.46.25.43
pour l'Union Départementale des Hauts-de-Seine - 01.47.73.63.02 : Philippe JESENBERGER Président                                                                                                             

Pièce jointe : Courrier au Préfet de Seine-et-Marne (136 KB).

 
Le congrès de l'UD FO de l'Essonne confirme son opposition au travail du dimanche Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

FECFO Commerce 22/10/10 / FO91

Extrait de la Résolution du IXème Congrès de l’Union Départementale des Syndicats Force Ouvrière de l’Essonne adoptée à l’unanimité :

"Le Congrès exige la suppression des dérogations préfectorales qui remettent en cause le repos du dimanche des employés du commerce et s’oppose à toute tentative de supprimer le repos du dimanche à toutes les entreprises « en relation directe avec le public".

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 81 - 90 sur 266

Le travail du dimanche en question :
entre productivité débridée et art de vivre, un vrai choix de société 
Collectif des Amis du Dimanche, 10 rue Denis Poisson, 75017 PARIS