Après les librairies Hachette, les transports, les crèches?
Extrait de l'article de terraeco.net "Le débat sur le travail le dimanche s'est cantonné au niveau productiviste"

Le débat sur le travail le dimanche s’est cantonné au niveau productiviste, du commerce, du shopping. La ville en continu est un processus amorcé, qu’il est difficile d’enrayer. On oublie que l’on touche à des choses interdépendantes : les espaces sur l’ensemble de la ville vont évoluer. Qui va travailler le dimanche ? Ceux qui déjà ne peuvent se permettre de faire autrement, qui vivent souvent en zones excentrées. Or, le dimanche, il y a souvent moins de transports en commun : il faudra certainement penser à élargir les horaires. Cela veut aussi dire qu’il va falloir penser à ouvrir les crèches le dimanche, etc. Cet effet boule de neige se pose aussi au niveau de la concurrence entre les villes. Si à Paris les commerces sont ouverts le dimanche, des villes de banlieue ou même comme Reims ne vont-elles pas se dire qu’il y a un manque à gagner ? Ce sont des choix à faire qui nécessitent une forte volonté politique. C’est aussi une question de rapport de force : la loi Macron autorise la création de zones touristiques internationales sans avoir recours à l’autorité municipale
 
 
Rétrolien(0)
Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire

busy