Accueil arrow Humour
Plan du site | Rechercher | Contact | Qui sommes nous | Liens
Pétition pour le Dimanche

Déjà plus de 107.000 signatures ! Vous aussi, signez la pétition du CAD.

La pétition présentée par le CAD a obtenu plus de 107.000 signatures authentifiées (au contraire de la pétition-bidon du Dr Carabistouille !)
- Pétition électronique : 99.000 signatures au 01/10/13
- Pétition papier : 8.107 signatures au comptage du 15/01/12
   Merci à tous ceux qui out téléchargé et fait signer la pétition papier, voir cette page !

Suivez le CAD sur Twitter

Cliquez sur ce lien pour recevoir par mail les derniers articles parus !

Le travail du dimanche en question

↑ copier cette bannière

 

Humour
Emmanuel Macron, le terminator du chômage. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
11-11-2014
 
25 octobre 1915 : le repos dominical des prisonniers doit être respecté Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
28-10-2014

 

Finalement, le seul métier qui risque d'échapper, au moins pour un temps, aux appétits des grandes enseignes de la distribution, c'est... prisonnier de guerre ! 

Le Figaro, 24/10

À la suite de l'appel du Pape Benoît XV, soucieux du sort des prisonniers, les gouvernements des nations en guerre se sont engagés à respecter scrupuleusement le repos dominical de ceux-ci, rapporte Le Figaro du 25 octobre 1915.

«Le Pape, dans son empressement constant à procurer tout le soulagement possible au sort des prisonniers de guerre, a considéré récemment comme opportun d'adresser un appel chaleureux à tous les gouvernements des nations belligérantes, afin que, s'inspirant des principes de la religion et de l'humanité, lesdits gouvernements s'accordent pour décider que, dans tous les endroits sans exception où se trouvent des prisonniers de guerre, le repos dominical soit observé d'une façon absolue.

Nous sommes heureux d'annoncer que tous les gouvernements ont signifié de très bon gré leur adhésion à l'appel pontifical. Bien que beaucoup de ces gouvernements donnassent déjà un jour de repos aux prisonniers, le dimanche ou quelque autre jour de la semaine, tous ont pris l'engagement formel et réciproque d'assurer à tous les prisonniers le repos dominical, si nécessaire pour la vie physique et qui permet en même temps l'observance des devoirs religieux» écrit Le Figaro du 25 octobre 1915.  

 

 

 
Nous avons trouvé la source d'inspiration de Pierre Gattaz ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
30-09-2014

 

La presse a largement fait écho des propositions novatrices de Pierre Gattaz, proposant de supprimer deux jours fériés, et de travailler de nuit et le dimanche. Nous nous sommes étonnés d'une telle créativité : où est-il allé chercher tout cela, où ce cerveau supérieur a-t-il pu trouver son inspiration ???

Il semble que c'est l'expérience internationale de Pierre Gattaz qui ait fait toute la différence.

Grand voyageur, ses pas l'ont mené partout dans le monde. S'il n'a vraisemblablement pas pu discuter longtemps avec Richard Branson , il a observé avec attention les pratiques indiennes, et c'est certainement après un entretien avec le Premier ministre de ce pays que l'inspiration lui est venue. Si le but du Premier ministre indien était très prosaïque, supprimer un jour férié pour faire nettoyer les chiottes des fonctionnaires, l'élégance française qui caractérise Pierre Gattaz lui a soufflé de laisser un vent de liberté et d'universalité s'élever sur la suppression qu'il propose, élargie du monde du fonctionnariat à l'ensemble du salariat, et qui pourrait même être utilisée à des tâches plus élevées que celles retenues en Inde. Quel génie !

Vive la France, vive la République, et vive Pierre Gattaz !

 

 

Corvée de toilettes un jour férié pour les fonctionnaires indiens

Reuters, 29/9/2014 à 16h31

NEW DELHI (Reuters) - Le nouveau Premier ministre indien, Narendra Modi, a ordonné que certains fonctionnaires travaillent le 2 octobre (anniversaire de Gandhi), bien que ce soit un jour férié, afin de nettoyer les ministères et notamment les toilettes.

Narendra Modi compte honorer la mémoire du héros de l'indépendance en lançant jeudi une campagne appelée "Clean India", qui vise à résoudre dans les cinq ans à venir le problème posé par les sanitaires et les ordures.

Nombre de villes indiennes, dont New Delhi et Bombay, sont dépassées par le problème des ordures ménagères, conséquence d'une croissance économique débridée mais aussi d'un développement urbain anarchique, de la surpopulation et d'un certain manque de civisme.

Plusieurs responsables, dans les ministères à New Delhi, ont dit à Reuters avoir reçu pour consigne de travailler jeudi, bien que le jour soit férié, afin de participer au nettoyage de leurs locaux.

"Nous achetons tous des balais. Nous allons même nettoyer les sanitaires", a déclaré un responsable au ministère de la Défense. "C'est notre boulot, maintenant..."

Modi est le premier chef de gouvernement indien à faire de la propreté une de ses priorités. Son objectif est de permettre aux grandes villes de ne plus être encombrées d'ordures à l'horizon 2019.

Dans un discours prononcé la semaine dernière, Narendra Modi a demandé à chaque Indien de consacrer une centaine d'heures par an, soit deux heures par semaine, au nettoyage des lieux publics.

Selon une étude de la Banque mondiale, la pénurie de toilettes coûte au pays plus de 50 milliards de dollars par an, essentiellement en provoquant des décès prématurés et en propageant des maladies provoquées par le manque d'hygiène.

Durant les années où il militait pour que l'Inde se libère de la tutelle britannique, Gandhi avait insisté sur la nécessité de la propreté, estimant à cet égard qu'avoir "des toilettes est plus important que l'indépendance".

(Manoj Kumar; Eric Faye pour le service français) 

 
Le Dimanche Les Rend Fous Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
04-09-2014

CFTC-Paris, 3/9/14

La trêve estivale a visiblement été propice aux réflexions de fond. Politiquement celle-ci se traduisent pas un nouveau gouvernement et de fortes annonces.

Président et Premier Ministre ont élaboré une stratégie qui emboite avec justesse : économie et social. Cet outil conçu par les meilleurs cerveaux de la république est multifonction. l permettra notamment de lutter contre le chômage, retrouver la croissance, combler le déficit, tenir les engagements de Maastricht, faire baisser les charges des entreprises, augmenter salaires et pouvoir d’achat, et j’en passe…

Si nous n’étions dans un pays à la féroce laïcité, je n’hésiterais pas à parler de miracle de la pensée gouvernementale.

Cette merveilleuse potion comporte nombre d’éléments remarquables, je ne m’intéresserai qu’à un seul de ceux-ci : Le travail du dimanche.

De la ferme défense du repos dominical lorsque les socialistes étaient dans l’opposition, jusqu’aux prises de position de Laurent Fabius quel chemin parcouru !

Rappelez-vous cette brillante déclaration de notre ministre du tourisme au printemps dernier : « Le touriste qui se présente le dimanche devant un magasin fermé ne va pas revenir le jeudi »

Mon cher Laurent, devant la profondeur  d’un tel raisonnement on ne regrette pas de payer des impôts pour assurer le bon fonctionnement de l’école Normale Supérieure, Sciences-Po et l’ENA. Trois prestigieux établissements qui t’ont  permis de développer ces étonnantes capacités intellectuelles t’autorisant cette fulgurante démonstration : « Le touriste qui se présente le dimanche devant un magasin fermé ne va pas revenir le jeudi »

Vous avez raison, Monsieur le  Ministre, le touriste qui trouve un magasin fermé le dimanche ne va pas revenir le jeudi, mais plutôt le lundi. Et s’il tient vraiment à faire des emplettes dans cette boutique en particulier il y sera même peut-être passé le samedi.

Mais les chinois ? me dit-on. Les chinois qui trouvent boutique clause le dimanche, s’enfuiraient de rage de l’autre coté du Chanel.

Personnellement, je n’ai jamais rencontré de touristes chinois trépignant d’impatience devant les portes d’un hyper-marché en attendant l’ouverture. Il est vrai que je ne les fréquente pas le dimanche.

Or donc le chinois généralement petit et jaune, serait en plus, fourbe ? Organisant son voyage en Europe, il choisirait, justement le jour de fermeture du magasin, dont il rêve de dévaliser les rayons pour s’y présenter. Et, comme le dit notre ancien premier ministre « ne pas y revenir le jeudi » ?

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais j’ai l’impression que dans cette affaire du travail du dimanche on nous prend un peu pour des imbéciles, capable d’avaler n’importe qu’elle sornette pour faire passer les désidératas du veau d’or.

A la semaine prochaine  

 
Volontaires d'office Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
16-03-2014

Vu dans Corse matin, 2012.

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 5 sur 80

Le travail du dimanche en question :
entre productivité débridée et art de vivre, un vrai choix de société 
Collectif des Amis du Dimanche, 10 rue Denis Poisson, 75017 PARIS - 04 67 96 11 72 / 06-07-15-79-57
Le wiki (accès réservé)