Accueil arrow Références arrow Positions syndicales
Plan du site | Rechercher | Contact | Qui sommes nous | Liens
Positions syndicales
Repos dominical : la CFDT porte plainte contre la Foire Fouille - Saint-Martin-Des-Champs Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Ouest France, lundi 26 novembre 2012

Hier, en début d'après-midi, une délégation de la CFDT menée par Loïc Guengant, permanent pour le pays de Morlaix, a manifesté devant l'entrée du magasin la Foire Fouille, située dans la zone d'activités du Launay. Alors que les clients affluent, les militants syndicaux sensibilisent à la question du repos dominical : « Vous auriez envie de travailler le dimanche ? Vous prenez l'habitude de venir consommer tous les jours, mais avez-vous pensé à ce que cela implique pour la vie familiale ? »

Forte affluence

Si certains passent sans sourciller, d'autres s'arrêtent pour discuter. Une femme rebrousse même chemin, au lieu de rentrer dans le magasin. Une autre sort, les bras chargés d'achats : « C'est la première fois que je viens. Moi qui travaille dans l'agroalimentaire, je reconnais que c'est rarement un choix de travailler le dimanche. » Avisé de l'action syndicale, le responsable du magasin sort pour discuter avec la CFDT : selon lui, l'ouverture est parfaitement légale, ce que conteste le syndicat.

Demande de dérogation

Dans un courrier du 10 septembre, l'enseigne a demandé à la mairie de Saint-Martin une dérogation au repos dominical : « Pour les fêtes de fin d'année, nous souhaitons bénéficier des cinq dimanches d'ouverture pour le personnel, comme l'autorise la législation », écrit le gérant. Sont concernés le dernier dimanche de novembre et les quatre dimanches de décembre précédant Noël.

Le rôle des sociétés de prestations

La réponse de René Fily, le maire, a été rendue par arrêté, mercredi dernier : « Tous les commerçants établis sur le territoire de la commune de Saint-Martin-des-Champs, qui se livrent [...] à la vente au détail sont autorisés à employer leurs salariés les journées des dimanches 16 et 23 décembre [...] ».

Pourtant la Foire Fouille estime qu'elle respecte la règle : « Ce ne sont pas nos salariés qui travaillent aujourd'hui, mais des personnes mandatées par une société de prestation », explique le responsable du magasin. Tous les dimanches de l'année, le magasin est en effet ouvert et fonctionne avec ces prestataires, recrutés par Morlaix Prestations.

Plainte au TGI de Brest

La CFDT estime que la pirouette ne tient pas au niveau juridique : « La société de prestation n'a pas demandé de dérogation au repos dominical », avance Loïc Guengant. Il annonce qu'il déposera une plainte en référé devant le tribunal de grande instance (TGI) de Brest cette semaine. Pourquoi contre la Foire Fouille ? C'est le seul magasin qui se trouve dans l'illégalité sur le territoire. Les autres bénéficient de dérogations.

Liza MARIE-MAGDELEINE.
 
Manifestation parisienne contre l'ouverture illégale le dimanche Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

LSA Conso, 15/11/12

L'intersyndicale du commerce, le Clic-P, dénonce les ouvertures illégales des supérettes tous les dimanches et lundis à Paris

Plus d'une centaines de personnes ont manifesté jeudi devant les grands magasins parisiens contre l'ouverture illégale des commerces les dimanches et pour réclamer l'encadrement des ouvertures nocturnes.

Le Clic-P (intersyndicale qui regroupe les syndicats du commerce de Paris CGT, CFDT, FO, CFTC, SUD) dénonce "les ouvertures illégales des supérettes tous les dimanches et lundis à Paris". La législation permet aux commerces alimentaires d'ouvrir le dimanche jusqu'à 13H00 et, à Paris, un arrêté préfectoral exige un jour de fermeture hebdomadaire le dimanche ou le lundi.

Le Clic-P demande aussi un encadrement des horaires d'ouverture après 21 heures et du traitement des salariés.

"Il faut la même règle pour chacun", exige Houman Ahmadi, délégué syndical CFTC.

"Tous les magasins qui sont à la lisière du périmètre défini par la loi et dans lequel les commerces peuvent ouvrir des dimanches, font pression pour bénéficier eux aussi du dispositif", a déclaré Karl Ghazi, secrétaire général de la fédération commerce CGT.

"Si on ne bouge pas, cette tache d'huile va se répandre et il deviendra très difficile de limiter ce qui sera devenu la norme", ajoute le syndicaliste, évoquant "le double jeu des pouvoirs publics".

"On ne peut pas résoudre le problème enseigne par enseigne, en raison de la concurrence. Nous demandons des négociations sanctionnées par un texte réglementaire préfectoral assorti d'une garantie des pouvoirs publics que le texte soit appliqué", dit M. Ghazi.

Pour François Manesceau, délégué FO, "les salaires sont tellement bas que les salariés demandent à travailler le dimanche pour toucher les primes nocturnes, ce qui participe à la course à l'ouverture le dimanche". Sur sa veste un autocollant : "Salariés bradés, dimanches sacrifiés et horaires décalés, temps partiel imposé, c'est assez !"

La loi du 10 août 2009 a élargi les dérogations au repos dominical dans les zones touristiques, et créé des "périmètres d'usage de consommation exceptionnel" (PUCE) dans des unités urbaines de plus d'un million d'habitants, où les dérogations sont accordées par le préfet. Elle s'appuie sur le principe du volontariat.

 
La CFDT toujours opposée à deux dimanches d’ouverture des commerces Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Ouest France, 21/11

La CFDT maintient son opposition à deux ouvertures des commerces les dimanches précédant Noël.

L’an dernier, où ces deux ouvertures ont été autorisées, « nous avons pu constater que les chiffres d’affaires n’ont pas explosé mais sont restés stables. De plus suite à la condamnation et l’annulation des arrêtés de l’année dernière, nous n’hésiterons pas à saisir les tribunaux et la DIRECCT pour verbaliser à nouveau cette année ».

 
Fougères (35). Travail dominical : rencontre « constructive » entre maire et syndicats Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Ouest France, 31/10

Mardi soir, des syndicats (CFDT, CGT, CGC) ont rencontré Louis Feuvrier, maire de Fougères, afin de parler du travail dominical dans le pays de Fougères. Une réunion en réaction aux récentes ouvertures de Dia et Carrefour market le dimanche matin.

Copier Rennes Métropole

Pour la CGT, cette rencontre s’est avérée « constructive ». Une table ronde devrait être organisée. Elle réunirait représentants des commerçants et organisations syndicales. « Une négociation doit s’engager entre les parties pour limiter les ouvertures du dimanche pour les commerces alimentaires dans le pays de Fougères, à l’instar du protocole signé à Rennes Métropole »,explique Françoise Payen, secrétaire de l’union locale CGT du pays de Fougères.

Un arrêté préfectoral ?

Si elle se dit « optimiste » sur l’issue de cette table ronde, elle craint en revanche le passage devant la préfecture. Car « nous souhaitons qu’un arrêté préfectoral soit signé. » Ce qui obligerait Carrefour market et Dia par exemple à se plier au règlement. « Sauf que la préfecture d’Ille-et-Vilaine a déjà refusé de signer un tel arrêté pour Rennes Métropole, ajoute Françoise Payen. Dans ce cas, nous pourrions faire front commun avec les syndicats rennais. »

 
Fougères (35). Travail dominical : manifestation dimanche devant Carrefour Market Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Ouest-France 19/10

Comme tous les dimanches depuis sept semaines, la CFDT appelle à la manifestation contre le travail dominical, cette fois devant Carrefour Market et non plus Dia. Ce sera de 10 h à 12 h. L’enseigne a décidé, pour la première fois, d’ouvrir le dimanche matin. « Une ineptie économique »,selon la CFDT. Qui voit là ses craintes se confirmer. Lors de ses précédentes manifestations contre Dia, premier magasin à ouvrir le dimanche à Fougères, la CFDT disait craindre un effet boule de neige. Le temps lui aura donné raison.

« Aucune création d’emploi »

« Nous demandons aux clients de Carrefour Market de prendre conscience que venir le dimanche, en plus de priver les salariés d’une vie familiale et sociale, ne crée aucun emploi et tue à petit feu le petit commerce dans les bourgs et les centres-villes »,déclare la CFDT.

 
Fougères : manifestation dimanche devant Carrefour Market Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Ouest France, 19/10/12

Comme tous les dimanches depuis sept semaines, la CFDT appelle à la manifestation contre le travail dominical, cette fois devant Carrefour Market et non plus Dia. Ce sera de 10 h à 12 h. L’enseigne a décidé, pour la première fois, d’ouvrir le dimanche matin. « Une ineptie économique », selon la CFDT. Qui voit là ses craintes se confirmer. Lors de ses précédentes manifestations contre Dia, premier magasin à ouvrir le dimanche à Fougères, la CFDT disait craindre un effet boule de neige. Le temps lui aura donné raison.

« Aucune création d’emploi »

« Nous demandons aux clients de Carrefour Market de prendre conscience que venir le dimanche, en plus de priver les salariés d’une vie familiale et sociale, ne crée aucun emploi et tue à petit feu le petit commerce dans les bourgs et les centres-villes », déclare la CFDT.

 
Repos dominical. Une lettre ouverte de la CFDT aux élus Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le télégramme, 16/10

Le syndicat CFDT-Services du Morbihan vient d'adresser une lettre ouverte aux maires du Morbihan et à leurs adjoints, pour leur rappeler, plus de deux mois avant les fêtes de fin d'année, «quelques règles essentielles (...) sur les demandes de dérogation au repos dominical pour les salariés des commerces mais aussi des sociétés de nettoyage et de sécurité». Car les élus vont être saisis de cette question dans quelques semaines et seront amenés à se positionner. Du coup, la CFDT indique que ces demandes doivent «être accompagnées d'argumentaires économiques» et doivent stipuler les règles en vigueur, «notamment le fait de privilégier, ou non, au maximum le volontariat», ainsi que les contreparties salariales. Les avis motivés des comités d'entreprise ou à défaut des délégués du personnel, des salariés des entreprises extérieures, celles de nettoyage et de la sécurité principalement pour les grandes surfaces sont aussi obligatoires, ces documents devant être ensuite transmis par les élus aux organisations syndicales et patronales représentatives pour leurs avis et leurs positions.

 
La CGT contre le travail du dimanche, à Muret Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 57 - 64 sur 282

Le travail du dimanche en question :
entre productivité débridée et art de vivre, un vrai choix de société 
Collectif des Amis du Dimanche, 10 rue Denis Poisson, 75017 PARIS