Accueil
Plan du site | Rechercher | Contact | Qui sommes nous | Liens
Chaud en ce moment !

Pétition pour le dimanche

Plus de 100.000 personnes protestent contre la banalisation du travail du dimanche, via la pétition proposée par le CAD. Plus de 780 pages de témoignages. Député-e-s, écoutez la France qui bosse.

La pétition

Temps réel : au 26/06 à 19:49 = 120170 signatures confirmées ! (papier+électronique)
Le WIKI

Vous avez une expertise particulière (économique, sociale, syndicale, culturelle, sportive, etc.) sur le sujet du travail du dimanche ? Participez au wiki !

Accéder au wiki | Demandez votre accès au wiki comme auteur.

Derniers commentaires
Le député Aboud s'engage pour le repos d...
Un avis de 2009 que j'avais gardé ! H.B. ------------ e : Elie Aboud ate : 13 juillet 2009 19:44 Objet : Loi sur l...
Le Syndicat Unifié du Bâtiment (CNT) fum...
Avec plaisir ! wink
Des effets de la réforme du travail du d...
En France, on n'est pas dans l'hypothèse évoquée par la commission: l'extension massive d'ouverture le dimanche, puis...
Le Syndicat Unifié du Bâtiment (CNT) fum...
Merci pour votre commentaire en retour. Et bon Weekend sans boulot ! L'équipe de rédaction du SUB.
Des effets de la réforme du travail du d...
On n'est pas dans l'hypothèse évoquée par la commission: l'extension massive d'ouverture le dimanche, puisque beaucou...
L’extension du travail dominical voulue ...
Croyants et athées contre le travail dominical ! https://www.facebook.com/reposdominical
Loi Macron: le travail le dimanche au cœ...
ce serait plutôt ses amitiés avec ....Bernard ARNAULT LVMH "le chantre du travail de nuit" et de son valet le dénomm...
L'OIT déclare recevable la réclamation d...
Merci pour toute les informations proposé ! Mais il faudrait leurs montré que l'on est capable de faire des activités...
La CFTC veut faire fermer ce magasin Car...
je travaille dans un carrefour express donc le dimanche. ce que les gens ne savent pas c'est que contrairement au grande...
Contre le travail dominical, Joseph Thou...
Tu es un bon débatteur, Joseph, et il est dommage que sur France-Inter, les tenants du travail du dimanche n'est pas n..
Recherche avancée
Chercher via Google
Travail le dimanche : 1500 salariés manifestent à Cergy Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'actualité - Dernières nouvelles

Succès moins important que prévu pour la manifestion des mercenaires de Leroy Merlin, et de Casto - encore eux - qui se sont retrouvés à 1500, selon VONews, alors qu'ils prévoyaient d'être le double, selon la note de l'Association des Commercants du Centre Art de Vivre d'Eragny appelant à se joindre à cette "manif" .

Signe peut-être d'un malaise chez les salariés de ces enseignes, qui, s'ils apprécient leurs quelques dollars de prime du dimanche, ne sont pas tous prêts à servir de voiture-bélier à Leroy-Merlin pour casser la loi sur le repos dominical.

Manifestation sponsorisée et facilitée par les employeurs. Bus affrétés portant chacun l'inscription du magasin concerné. Organisation efficace, information assurée. Entente manifeste, au mépris du droit du travail , le Patronat milite aussi !

Ci-dessous, un extrait video de cette manifestation, qui présente les réactions de quatre personnes, apparemment deux cadres et deux non-cadre (merci à ceux qui ont modifié notre appréciation en nous informant que la tenue de travail des vendeurs de LM était la cravate ! Désolé, le rédacteur est un client Casto !)

 

Article de VONews - 17/04/2008 15:56

Manifestation de salariés de grandes enseignes de bricolage ce jeudi devant la préfecture du Val-d’Oise. 1500 personnes qui revendiquaient le droit de travailler le dimanche à la suite de fermetures décidées par la justice après des plaintes du syndicat FO. Voir les réactions vidéo des manifestants.

Des salariés en colère contre la section locale de Force ouvrière qui a déjà obtenu du tribunal de Pontoise la fermeture le dimanche des Castorama du Val-d’Oise. Les magasins de bricolage Leroy Merlin ont également été assignés en justice. La décision est attendue pour vendredi (voir le reportage de VOtv sur la situation au Leroy Merlin de Montsoult).

Parmi les manifestants, on dénombrait également des employés et dirigeants du Grand Cercle à Eragny-sur-Oise, une enseigne indépendante également assignée au tribunal. Décision vendredi également.

Ecouter les réactions des manifestants ci-dessous et retrouvez un reportage sur la manifestation ainsi qu'un zoom sur la situation au Grand Cercle au Centre Art de Vivre d'Eragny-sur-Oise dans le JT de 19 h 30 sur VOtv et ici sur VOnews.fr



 
Le droit du travail ultra-violé par Leroy-Merlin Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'actualité - Dernières nouvelles

LEROY MERLIN VIOLATION DU DROIT DU TRAVAIL

COMMUNIQUE DE PRESSE FEC FO - UD 95 FO

LEROY MERLIN a organisé la manifestation du 17 avril 2008 en violation du code du travail qui stipule : que l'employeur doit observer une stricte neutralité à l'égard des organisations syndicales sous peine de sanction et ne saurait prendre parti. Il ne doit employer aucun moyen de pression en faveur ou à l'encontre d'une organisation syndicale quelconque (article L 412-2 alinéa 3).

Sur demande de la direction, les directeurs des magasins de la région parisienne ont convoqué leurs comités d'établissement pour des réunions extraordinaires, dont le but était de demander aux élus d'influencer leurs collègues pour participer à la manifestation (ce qu'elle appelle une mobilisation) du 17 avril 2008 devant la préfecture de CERGY PONTOISE pour faire pression sur le Préfet et tenter d'obtenir des dérogations. C'est un détournement du rôle du comité d'entreprise.

Pour ce faire, les salariés des magasins de l'Ile de France qui sont prévus de travailler le 17 avril et qui participent à cette « mobilisation » ont eu l'assurance par leur direction que leur journée de travail pour s'y rendre sera payée. Des cars ont été affrétés au frais de la société pour le transport des « mobilisés », et leurs repas pris en charge.

Il est à noter que la direction n'a jamais rétribué les journées perdues pour fait de participation à des grèves, par exemple pour des augmentations salariales, sur appel des organisations syndicales. Ce qui est une discrimination notoire.

Notons aussi que la plupart des salariés présents à la « mobilisation » ne travaillent pas le dimanche puisque les étudiants sont dans leurs universités respectives et que les « extra dimanche » ont, pour des raisons économiques, plusieurs emplois et sont par conséquent chez leurs autres employeurs.

Ce n'est pas la première violation que commet cette entreprise notamment en ouvrant les magasins le dimanche de manière illégale en établissant des contrats illicites comprenant le travail dominical.

Nous condamnons cette manoeuvre de la direction au plan national qui tourne le dos au droit des salariés, comme nous condamnons au plan international l'attitude anti-syndicale à MOSCOU (RUSSIE) puisque la direction LEROY MERLIN refuse systématiquement de respecter les représentants des salariés, fait pression sur eux, menace les salariés de sanctions en cas d'action syndicale. Le responsable du Syndicat, Ivan KATCHOURA, a reçu au cours des 45 derniers jours 3 sanctions (les premières en trois ans de travail dans cette entreprise).

Le 17 avril 2008 - Article paru sur le blog de FO

 
Ikea Fined for Sunday Opening in France Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'actualité - Dernières nouvelles

Les nouvelles de France sont même comentées par les USA ! Ici, un billet de Newsvine, qui republie ici une dépèche AP

PARIS — Ikea was ordered to pay more than $700,000 last week for staying open on Sundays in a Paris suburb. A big French home repair chain was sued for nearly as much — also for violating a 102-year-old requirement to shut up shop on Sunday.

Both cases show that the stakes are mounting in a long-running battle between French unions and retailers over shopping on the seventh day.

The government of President Nicolas Sarkozy, encouraged by major companies, is trying to shed old restrictions as part of broader plans to loosen up the French economy.

Lire la suite...
 
L'UMP déclare la guerre au repos du dimanche Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'actualité - Dernières nouvelles

Apparemment, l'UMP, par la voix du chef des députés de ce groupe, veut continuer la guerre contre le dimanche.

C'est du moins ce que souhaite Jean François Copé, qui s'exprimait ce mardi 15 avril en ce sens, prenant le contre-pied de Madame Lagarde, qui déclarait le 27 mars dernier que la question du travail dominical ne figurait pas dans les projets de son Ministère.

 

PARIS, 15 avr 2008 (AFP) - Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, a souhaité mardi que l'Assemblée nationale légifère sur la question du travail dominical via une proposition de loi UMP qu'il aimerait voir inscrite par le gouvernement à "l'ordre du jour prioritaire", si possible en mai.

"L'idée serait qu'il y ait l'inscription d'un texte d'initiative parlementaire en ordre du jour prioritaire", a-t-il déclaré à la presse. "Le plus tôt sera le mieux. Moi j'aimerais bien que ce soit dans le courant du mois de mai", a-t-il précisé.

M. Copé a évoqué les contours de cette nouvelle législation: définition des magasins pouvant ouvrir le dimanche dans les zones touristiques en remplaçant  "la notion d'activité de détente ou de loisir par la notion du simple commerce  de détail", "consultation de tous les acteurs concernés par une dérogation au repos dominical", "droit de refus pour le salarié" et "expérimentation dans 10  départements d'Ile-de-France et de Provence-Alpes-Côte-d'Azur".

En février, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, avait indiqué que  la question du travail le dimanche ferait partie de la loi de modernisation de l'économie, qui doit être examinée en mai à l'Assemblée.
frd/em/al
AFP 20h23 - 15 AVR 08

 
Le jugement du TGI de Pontoise Conforama / FO Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Les Dossiers - Val d'Oise-Confo

De notre envoyé spécial au TGI de Pontoise

Sur le lien ci dessous, l'arrêt du Juge d'Exécution du Tribunal de Grande Instance de Pontoise, qui condamne Conforama à verser le montant de l'astreinte à FO, soit 1.350.000 euros.

Conforama avait en effet été condamné à une astreinte par dimanche travaillé, astreinte dont la liquidation est fonction du comportement de celui auquel l'injonction a été adressée.

Le juge n'a pas apporté sa caution à l'immoralité de l'enseigne qui a cru s'en sortir impunément.

Il faut faire confiance aux juges dans ce pays.

Une leçon à méditer pour les syndicats sur les modes d'action.

le jugement du TGi de Pontoise dans l'affaire FO contre Conforama

 
Le retour des manifestants-mercenaires Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'actualité - Dernières nouvelles

Comme me disait mon ami Cissé, "le jour où l'on rétablira l'esclavage, j'en connais qui seront disponibles pour négocier la longueur des chaînes".

C'est cette citation incisive qui revient en mémoire, à l'annonce de la création chez Leroy Merlin d'un improbable "comité de soutien du travail du dimanche"...

Tout comme Ikea et Conforama, ouvertes illégalement, Leroy Merlin est assignée par FO.

La riposte de l'enseigne reste classique, mais sent un peu le bricolage, puisque l'enseigne menaçant ses contrats étudiants de licenciement, répond par un chantage au contrats de travail, réponse tout aussi illégale que le comportement de l'enseigne !

Et un "comité de soutien" voit le jour, qui annonce une manifestation de 2000 personnes à Cergy pour le 17 avril prochain.

On se souvient des manifestations de septembre 2007 des salariés-mercenaires de Conforama, qui manifestaient avec le propre matériel de la Société Conforama (voir ce lien, et aussi ici), sans aucune considération ni solidarité pour l'immense majorité des salariés qui, eux, ne souhaitent pas travailler le dimanche.

De la même façon, cette manifestation doit recevoir le soutien actif de la direction du magasin, trop heureuse de disposer de troupes de manoeuvre à peu de frais, pour pouvoir appuyer la campagne de lobbying actuellement en cours contre le repos dominical.

L'agenda en ligne de M. Luc Chatel, Secrétaire d'Etat à la Consommation, celui-là même qui était venu soutenir au Sénat l'amendement Confokea présenté par Mme Debré (13/12/07), mentionne très officiellement un rendez-vous, le vendredi 18 janvier 2008, un entretien avec M Pascal Malfoy, président de la Fédération des magasins de bricolage (FMB)syndicat professionnel qui réunit tous les gros opérateurs : BRICO, CASTO, LEROY, M. BRICOLAGE et cie. Et M Malfroy est aussi le directeur de la stratégie et du développement de Leroy-Merlin. Il y a fort à parier qu'ils n'ont pas parlé que de la nouvelle moquette du bureau de M Chatel !

(Article de VONews sur le lien "Lire la suite)

Leroy-Merlin fait partie du groupe Adéo, appartenant à la famille Mulliez (Auchan, Décathlon, etc.)

Des différentes sociétés de la galaxie nordiste, le groupe Adéo a été la première à annoncer son chiffre d’affaires 2007. Il ressort à 8 milliards d’euros, soit une progression de près de 20 % par rapport à 2006.

La valeur de la part du FCP Valadeo - qui sera annoncée en avril -  devrait à nouveau connaître une forte hausse. Pour mémoire, l'an passé, elle avait progressé de 22,6 %. Au cours des cinq dernières années, le patrimoine placé par les collaborateurs dans l'entreprise a vu sa valeur multipliée par 2,3. Leroy-Merlin a-t-il vraiment besoin de faire travailler ses caissières le dimanche ? - Source : l'Empire des Mulliez

Lire la suite...
 
Le gouvernement met en avant ses prochains chantiers Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'actualité - Dernières nouvelles

Malgré des prévisions économiquesmoins bonnes que celles sur lesquelles tablait le gouvernement pour cette année, Christine Lagarde a présenté, le 27 mars, son programme économique pour les prochains mois, axé sur le pouvoir d’achat et l’emploi.

Parmi les mesures annoncées, un statut simplifié pour l'entrepreneur individuel, le modifications de certaines règles d'urbanisme commercial, le projet de loi sur la "modernisation du marché du travail".

Madame Lagarde a indiqué que la réforme du travail du dimanche, initialement prévue, ne figurait pas dans les 37 articles de l'avant-projet à l'étude.

Manoeuvre temporaire destinée à ne pas ajouter un sujet de mécontentement aux couacs de ces dernières semaines, dont le couac de la carte SNCF familles nombreuses, ou indice d'un retour à des valeurs plus élevées que le simple examen des indices pour l'organisation de la Société ?

Un article paru sur les Echos Judiciaires Girondins

Lire la suite...
 
Résolution 2008/2009 de FO : le dimanche dans le collimateur Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'actualité - Activités syndicales

La Conférence Nationale Professionnelle 2008 de FO Commerce, réunie du 31 mars au 3 avril à Gravelines , a voté un texte très fort contre les attaques menées à l'encontre du repos dominical.

Elle annonce qu'elle va mener une action d'interpellation de tous les Maires et élus sur ce sujet.

Dans ce texte, la fédéréation condamne "la modification de l'article L 221-9 du code du travail autorisant les employeurs de l'ameublement à ouvrir leurs magasins le dimanche et la décision de procéder à d'autres extensions par simple décret", ainsi que "la prétendue notion de «volontariat» qui n’est qu’illusion puisque les salariés sont en état de dépendance économique et sont fréquemment victimes de chantage".

Elle exige l'abrogation de l'amendement ConfoKéa présenté par la sénteur Debré, et voté à la va-vite sur la base d'informations erronnées. Elle revendique le repos dominical de tous les salariés du commerce, et appelle tous ses militants à poursuivre la mobilisation contre le travail du dimanche,       à saisir l’inspection du travail chaque fois nécessaire, entre autre, pour faire respecter la Loi et le Droit du Travail.

Texte complet de la résolution sur le lien "Lire la suite"

 

Lire la suite...
 
Chez les Ch'tis : manifestation contre l'ouverture illégale du supermarché Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'actualité - Dernières nouvelles

Un article de La Voix du Nord - 8/4/08 - Vous pouvez réagir à cet article sur le site de La Voix du Nord

Calais - Manifestation à Match : la CFDT dénonce l'ouverture illégale du supermarché

Dimanche matin, à l'appel de la CFDT, des salariés de Match, boulevard Lafayette, ont manifesté à l'entrée du parking, incitant les clients du supermarché à faire demi-tour. Ils dénoncent « l'ouverture illégale » du magasin sept jours sur sept.

Profitant de l'ouverture dominicale du supermarché, quelques salariés de Match, soutenus par leurs collègues de Champion et Auchan, ont débrayé dimanche, de 8 h à 11 h, en signe de protestation contre l'ouverture du magasin sept jours sur sept. À l'appel du syndicat CFDT des services de la Côte d'Opale, la quinzaine de manifestants a distribué des tracts et fait signer une pétition aux clients. «  Les gens nous soutiennent. La preuve, la plupart font demi-tour. Nous leur demandons de renvoyer cette pétition à la mairie ou à la sous-préfecture », explique Isabelle Leroy, secrétaire générale à la CFDT pour les services et la sécurité.

Le premier adjoint Philippe Blet, aux côtés des militants dimanche matin, a interpellé le directeur du magasin, Laurent Dune : «  Je lui ai demandé, à titre d'information, quel type d'autorisation avait-il pour ouvrir tous les jours. Il n'a pas su me répondre et s'est retranché derrière sa direction », a déclaré le premier adjoint. Pour la CFDT, l'ouverture désormais quotidienne du supermarché est «  un coup de force de la direction de Match contre l'égalité. La direction de Match ouvre sans en avoir le droit. C'est de la concurrence déloyale envers les autres enseignes. » Le syndicat entend interpeller le Medef du littoral afin de connaître sa position. «  On veut un débat et une consultation du personnel », réclame Marcel Pruvot, secrétaire départemental de la section pour la branche santé et social.

Pour la direction de Match, «  Les douze salariés qui ont travaillé dimanche étaient volontaires. Seuls trois ont manifesté dimanche. L'enseigne a décidé de rémunérer les heures du dimanche matin en les doublant. Ils auront droit à un jour et demi par semaine. Ils ne travailleront donc pas sept jours sur sept. » •

ARIANE DELEPIERRE

 
Bruits de couloirs Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'actualité - Dernières nouvelles

De notre informateur dans les coulisses du pouvoir

Notre informateur indique que la sortie de l'article du Figaro cacherait en réalité les véritables intentions du gouvernement qui veut faire passer la réforme.

Il circule selon lui une proposition aux termes de laquelle le gouvernement ferait passer de 5 à 10 maxi, les dimanche sur ouverture autorisée par le Préfet et des exceptions pour les zones touristiques et les "zones agglomérées". 

L'article fumeux du Figaro ne serait qu'une sorte d'écran de fumée pour que les syndicats et les médias lâchent l'affaire.

Mais ne le dites à personne, surtout....

 
Le jugement du TGI de Pontoise Ikea / FO Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Les Dossiers - Val d'Oise-Confo

De notre envoyé spécial au TGI de Pontoise

Sur le lien ci dessous, l'arrêt du Juge d'Exécution du Tribunal de Grande Instance de Pontoise, qui condamne Ikea à verser le montant de l'astreinte à FO.

Ikea avait en effet été condamné à une astreinte par dimanche travaillé, astreinte dont la liquidation est fonction du comportement de celui auquel l'injonction a été adressée.

Or le juge constate qu'Ikea s'est délibérément affranchie des dispositions légales qui s'appliquent, et dont elle a eu largement le temps de prendre connaissance, en conséquence de quoi Ikea est logiquement condamnée à verser le montant de l'astreinte à FO. 450.000 euros, quand même. On espère que FO aura le bon goût d'en verser un peu à travail-dimanche.com ! :lol:

le jugement du TGi de Pontoise dans l'affaire FO contre Ikea

 
<< Début < Précédente 271 272 273 274 275 276 277 278 Suivante > Fin >>

Résultats 2982 - 2992 sur 3051

Le travail du dimanche en question :
entre productivité débridée et art de vivre, un vrai choix de société 
Collectif des Amis du Dimanche, 10 rue Denis Poisson, 75017 PARIS