Accueil
Plan du site | Rechercher | Contact | Qui sommes nous | Liens
Pétition pour le Dimanche
megaphone_red_64.png

Signez la pétition pour le Dimanche.

Déjà plus de 107.000 signatures !  

La pétition présentée par le CAD a obtenu plus de 107.000 signatures authentifiées 
- Pétition électronique : 99.500 signatures au 01/01/15
- Pétition papier : 8.107 signatures récoltées au 15/01/12
Merci à tous ceux qui out téléchargé et fait signer la pétition papier, voir cette page !

Le WIKI

Vous avez une expertise particulière (économique, sociale, syndicale, culturelle, sportive, etc.) sur le sujet du travail du dimanche ? Participez au wiki !

Accéder au wiki | Demandez votre accès au wiki comme auteur.

Chercher via Google
Chaud en ce moment !

Pétition pour le dimanche

Plus de 100.000 personnes protestent contre la banalisation du travail du dimanche, via la pétition proposée par le CAD. Plus de 780 pages de témoignages. Député-e-s, écoutez la France qui bosse.

Voir les témoignages | Signez la pétition pour le Dimanche !


MANIFESTATION LE 26 JANVIER

Manifestation unitaire le 26 janvier 2015 13H00 – Bld Haussman – Métro Chaussée d’Antin
Pour le retrait de la loi Macron et le maintien du repos du dimanche

Mercredi 22 janvier, un rassemblement contre le projet de loi est prévu devant le siège du parti socialiste à Paris à 10H00 à l'appel de la CGT. 

La tribune du CAD

Tribune du CAD

Commission "France Stratégie" : l'indécence

Emmanuel Macron avait annoncé qu'il ferait évaluer les principales mesures du projet de loi “pour la croissance et l'activité” par des "commissions d'experts indépendants". A ce titre, une commission a traité du travail du dimanche et vient de rendre son rapport, ce 21 janvier.

La crédibilité de ce travail souffre d'ores et déjà de deux insuffisances : 

  • les délais. Est-il possible, en deux mois, de produire une étude d'impact, sérieuse, actuelle, sur un sujet complexe ? Non.
  • l'indépendance. Est-il imaginable que les experts nommés par le Commissariat Général au Plan, (rebaptisé "France Stratégie", excusez du peu), soient d'un avis indépendant ? Non. Qui paye commande.
 
Et l'examen des indécentes conclusions de l'étude confirme les conséquences inévitables de ces défauts de naissance.
 
La commission ne se livre qu'à une compilation d'études déjà bien connues, dont certaines totalement obsolètes, comme l'étude Skuterud exploitant des chiffres canadiens de ...1985 !
 
Dans un micro-paragraphe (page 6), elle s'interroge du bout des lèvres sur l'extrapolabilité de ces études étrangères au contexte français de 2015, mais se garde de conclure par autre chose que par la crainte "que l’incidence des extensions soit d’ampleur limitée", alors que c'est une condition sine qua non de présentation de ces études anciennes ! Du moins dans une démarche intellectuellement cohérente.
 
Et la commission ne prend absolument pas en compte, comme si elle ne les avait pas remarqué, deux éléments dramatiquement dimensionnants sur le travail du dimanche : d'une part le contexte économique actuel de croissance zero, et d'autre part l'évolution du marché du travail, qui fait maintenant appel d'une manière massive aux CDD et aux temps partiels.
 
De même, elle n'évalue pas l'impact des "compensations salariales" au travail du dimanche, dont l'instauration avait été promise par le Ministre : elle serait bien en peine de le faire, la seule affirmation certaine concernant ses compensations étant que leur montant ne serait pas défini par les textes ! 
     
Au plan de l'emploi, la commission se borne à compiler trois études bien connues et non extrapolables, mais en ajoute une quatrième à la méthodologie tellement obscure que se résultats ne peuvent pas être vérifiés immédiatement. La commission, en revanche, ne dit pas un mot de l'étude CREDOC 2008, ni de l'étude Conferescenti de 2013, qui toutes les deux chiffrent les destructions d'emplois liées au travail dominical. Bien au contraire, la commission conclut fièrement à un "effet positif" qu'elle se garde bien de chiffrer. Il s'agit ici de rhétorique et de partialité pure, mais pas d'économie.
 
En terme d'effet sur les prix à la consommation, c'est encore mieux ! En produisant deux études qui ne concluent pas sur ce point, la commission ne craint pas d'en déduire que l'impact pourrait se traduire par une baisse des prix ! (elle admet quand même que ce résultat "non significatif"[...] "gagnerait à être confirmé par d’autres études"). D'un résultat non significatif, elle tire une conclusion positive ! Merveilleux !
 
Et la commission joue l'impasse sur de nombreux sujets abordés pour ce débat : l'impact sur le tourisme (les fameux “touristes chinois” pourtant mis en avant par MM. Fabius et Gattaz), la question de la prétendue concurrence d'Internet (abordée par M. Macron, et le cas Amazon), celle du volontariat des salariés, celle de l'impact sur le travail des jeunes femmes et des conséquences familiales, ni celle la question de transfert de CA du commerce traditionnel vers la grande distribution. etc
  
Convoquée en catastrophe pour fournir une caution d'économie et d'indépendance à un projet de loi dont l'objet principal est de complaire à Bruxelle, la commission présente un travail baclé une semaine seulement avant les débats à l'Assemblée : autant dire qu'aucune revue de ce travail ne va pouvoir être fait, en dehors de la reprise d'idées simplistes martelées par les medias, travail qui commence à être fait dès ce matin, hélas. Pour notre part, nous en poursuivons l'examen critique de ce travail sur le wiki collaboratif.
 
Si les résultats des autres commissions chargées de cautionner le projet Macron sont aussi peu sérieux, aussi peu professionnels, aussi indécents, il eut mieux valu se dispenser de les produire, question d'honnêteté.

Etienne NEUVILLE
Secrétaire Général
21/01/2015

 

Rapport sur les effets de la loi « Macron », un travail bâclé et orienté ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
La PPL Mallié, version 4 - Projet Macron
29-01-2015
cftc.jpg
Communiqué de presse CFTC 29/01/15

  • Le rapport du CREDOC sur l’ouverture des commerces le dimanche (2008).
  • Le rapport CONFESERCENTI sur la libéralisation du commerce en Italie (2013).
  • Un dictionnaire de la langue française afin d’enrichir de façon constructive les travaux de la commission « d’experts » qui a planché sur l’ouverture des commerces le dimanche. 

img_1278.jpg
Ont été remis ce jour par Joseph THOUVENEL, Vice-président de la CFTC, à Mme PERROT, Présidente de la commission d’étude des effets de la loi pour la croissance et l’activité, dite  loi : « Macron ».

Par ces étrennes un peu tardives, la CFTC souhaite éclairer la commission sur ses nombreuses impasses.
Ignorer les études qui ne vont pas dans le sens du commanditaire ;
Mettre en avant des chiffres sans signification ;
Mesurer l’impact d’un projet en surévaluant l’actif et en ignorant le passif.

Autant d’éléments parmi beaucoup d’autres qui décrédibilisent l’ensemble du travail de la commission.

Pour la CFTC, une étude d’impact sensée éclairer le législateur sur un vrai choix de société nécessite sérieux, rigueur et exhaustivité.

Autant de qualificatifs qui ne peuvent être associés à la partie travail du dimanche du rapport élaboré par la commission d’étude des effets de la loi pour la croissance et l’activité.
 
Paris, le 29 janvier 2015, 
 
Contact :        Joseph Thouvenel ,Vice-président 06.80.06.55.54


 

 
"Travail le dimanche: un vrai sac de puces!" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
La PPL Mallié, version 4 - Projet Macron
28-01-2015

Jean-Claude Bourrelier a son franc-parler. Mais aussi pas mal de bon-sens. On se souvient qu'il fut une victime emblématique de la loi Mallié.

Il fait la même analyse que le CAD : la définitio des ZC permet potentiellement d'en créer une partout où il y a un magasin, et d'y instaurer le travail du dimanche 52 fois par an.

Il relève également cette distorsion de concurrence voulue, au profit de grands groupes monopolistiques. 

Nous soutenons son apostrophe : tous ouverts ou tous fermés, mais tous égaux. 

 
L'Express 26/01/2015
Le projet de loi d'Emmanuel Macron en faveur du travail le dimanche, fait l'objet de deux semaines de débats à l'Assemblée nationale. Dans cette contribution, le patron et fondateur du groupe Bricorama livre son avis à propos du travail dominical et relève les failles de la loi Macron. 

La loi sur le travail le dimanche voulue par Emmanuel Macron va-t-elle dans le bon sens? Oui bien sûr, tant les inégalités et injustices étaient criantes, les passe-droits toujours au profit des grosses enseignes, les enchevêtrements de la loi devenus incompréhensibles pour les consommateurs, les salariés, et même nos responsables politiques. 

Une définition vague qui laisse libre cours à toutes les interprétations
En instaurant deux zones, les Zones Commerciales-ZC- d'une part et les Zones Touristiques d'autre part-ZT, le Ministre de l'économie clarifie en partie le paysage dominical. Les fameuses Puce-périmètre d'usage de consommation exceptionnelle, qui ont généré des distorsions de concurrences déloyales au profit des groupes monopolistiques devraient théoriquement devenir des Zones Commerciales. Mais les modalités, et notamment les créations de nouvelles zones, demeurent bien floues. En effet, la création d'une Zone Commerciale nécessite "une offre et une demande potentielles importantes " (sic). On reconnaîtra que cette définition, particulièrement vague, laisse libre cours à toutes les interprétations de la part des élus locaux qui auront la charge d'autoriser ou non la création des ces dites zones.  

"Donner à chaque entreprise et chaque salarié les mêmes chances"
Face à la pression des grands groupes internationaux, face à leur entregent, à leurs réseaux, les décideurs locaux ou nationaux seront harcelés afin d'autoriser la création de nouvelles zones. Auront-ils le pouvoir de résister? A l'inégalité de puissance entre acteurs commerciaux peut s'ajouter une inégalité territoriale. Un cadre législatif flou ne peut que créer des disparités entre les entreprises et les territoires. La sensibilité des élus face à la question du travail le dimanche va donc impacter directement le devenir de certaines communes et bassins d'emplois. Ce beau projet de loi "pour l'égalité des chances économiques" ne doit pas conduire à l'amplification du désert commercial déjà en oeuvre. Il faut donner à chaque entreprise et chaque salarié les mêmes chances. Ont ne peut pas interdire d'ouvrir le dimanche quand les concurrents ou les voisins le peuvent. Pour cela, la règle doit prévaloir et être juste en ne reproduisant pas les aberrations passées.Tous ouverts ou tous fermés, mais tous égaux! 

Jean-Claude Bourrelier


 
Pascal Cherki s'engage pour le repos domincal Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Références - Les POUR
28-01-2015

Suite à un message de pétition, le député Cherki nous informe qu'il partage votre point de vue et a déposé des amendements pour "lutter" contre la généralisation du travail dominical.

http://www.pascal-cherki.fr/marchands-du-temple-et-temple-des-marchands/

 
Même Xavier Bertrand le reconnaît .... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Références - Carabistouilles
28-01-2015

Celui qui fut un des plus ardent défenseurs du travail du dimanche a changé d'avis (en attendant le prochain changement ?)

Mais il le reconnaît maintenant, le travail du dimanche n'a pas d'impact sur l'économie.

Lire la suite...
 
L'Unaf s'oppose à l'extension du travail du dimanche Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
La PPL Mallié, version 4 - Projet Macron
28-01-2015
L'Union nationale des associations familiales (Unaf) pointe les risques de l'extension du travail du dimanche pour l'organisation des familles.
« Quand les parents pourront-ils s'occuper de leurs enfants ? », s'inquiète l'Union nationale des associations familiales (Unaf). L'Union alerte ainsi sur les « conséquences négatives » de l'extension du travail du dimanche « pour l'organisation des familles et pour le travail des femmes ». 
Lire la suite...
 
Passage média - Sud Radio - J.Thouvenel - Loi Macron Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'actualité - Activités syndicales
27-01-2015

Passage média - Sud Radio - J.Thouvenel - Loi... par syndicatcftc
 
Hervé Mariton, la moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
La PPL Mallié, version 4 - Projet Macron
27-01-2015
Hervé Mariton, celui qui disait à propos du dimanche "Dans la semaine, il y a six jours pour avoir, et un jour pour être" a lui aussi abandonné la protection du repos dominical pour les femmes, les familles, les petits salaires. La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
 
 

Loi Macron: "Pourquoi voulez-vous que je vote contre", lance Hervé Mariton.

 
Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron a présenté lundi à l'Assemblée son projet de loi, censé lever des "blocages" de l'économie. Ce nouveau texte prévoit notamment l'extension du travail du dimanche dans les commerces et la libéralisation des professions réglementées. Interrogé sur le sujet, le député UMP Hervé Mariton, a expliqué à BFMTV vouloir voter pour ce projet. "Il ne suffit pas de délégitimer le président, il faut avoir un débat de fond. Quand le gouvernement propose des mesures que nous aurions pu prendre hier et que nous prendrions demain, pourquoi voulez-vous que je vote contre", explique-t-il.
 
http://www.e-marketing.fr/Article-A-La-Une/Commerce-et-dimanche-ne-riment-pas-ensemble-1820.htm 
 
Lettre ouverte à M. Macron : Qui est orthogonal, M. Macron ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
La PPL Mallié, version 4 - Projet Macron
27-01-2015

 

Lettre ouverte à M. Emmanuel Macron

Paris, 27 janvier 2015

Monsieur le Ministre,

Dimanche 18 janvier, vous avez ridiculisé publiquement une parlementaire dans l'exercice de ses fonctions.

Qu'il nous soit permis de vous rappeler, M. Macron, le communiqué de presse du Bureau National du PS, du 14 octobre 2008.

Qui est orthogonal, M. Macron ? Le sous-amendement de Madame Berger, ou votre projet de dérégulation complète du repos dominical, au grand profit de certains intérêts personnels, et dont les petits salaires et les femmes vont bientôt pouvoir mesurer les effets ?

Nous serons extrèmement attentifs à la réponse que vous apporterez à notre vive indignation, et à notre colère.

Jean Dionnot, Président
Hélène Bodenez, Vice-Présidente
Etienne Neuville, Secrétaire Général
COLLECTIF DES AMIS DU DIMANCHE (CAD) http://www.travail-dimanche.com 06-07-15-79-57

logo_ps.jpg

PS, Communiqué du Bureau National, 14/10/2008

Le Parti socialiste réaffirme son attachement au principe d’une journée de repos hebdomadaire commune à un maximum de salariés de ce pays.

Le Parti socialiste s’oppose avec force à la généralisation du travail le dimanche, telle qu’annoncée par le gouvernement, une nouvelle fois sans la moindre concertation avec les organisations syndicales.

Il rappelle que l’interdiction de travailler le dimanche est déjà assortie de nombreuses exceptions, qui répondent largement aux besoins des entreprises, notamment dans l’industrie et le commerce.

D’une part, autoriser l’ouverture inconditionnelle des magasins et usines le dimanche serait lourd de menaces pour les salariés. Contrairement à ce que prétend le gouvernement, le libre consentement à une telle organisation du travail serait en pratique impossible à vérifier, en particulier en période de difficultés économiques, les possibles chantages à l’emploi anéantissant en réalité toute liberté de choix. Cette évolution aurait donc inéluctablement pour conséquence de contraindre des milliers de salariés à travailler le dimanche.

En outre, le Parti socialiste s’inquiète vivement des propos tenus par Monsieur Chatel ce week-end, qui laisse entendre que le doublement de la majoration salariale pour travail le dimanche pourrait être remise en cause.

D’autre part, autoriser l’ouverture des magasins le dimanche constituerait une rupture d’égalité injustifiable entre entreprises, notamment dans le commerce : en effet, seules les grandes enseignes auraient en réalité les moyens financiers et humains de faire travailler ainsi leurs salariés, ce qui créerait une situation de concurrence déloyale très défavorable aux petits commerçants et aux artisans. De l’avis de nombre d’experts, ce sont des dizaines de milliers d’emplois qui seraient ainsi menacés dans le petit commerce.

Enfin, Le Parti socialiste réaffirme son attachement au principe d’une journée de repos hebdomadaire commune à un maximum de salariés de ce pays. Il en va de la conciliation de la vie professionnelle avec la vie personnelle, familiale, culturelle, militante, et de l’harmonie de l’ensemble de la société.

Laisser entendre, comme le fait la majorité, que l’extension du travail le dimanche peut être une réponse aux problèmes des Français en matière d’emploi et de pouvoir d’achat, est une escroquerie comparable à celle que constitue le discours des 18 derniers mois sur les heures supplémentaires. Une nouvelle fois, ce gouvernement, incapable de relancer le pouvoir d’achat, tire prétexte des difficultés des Français pour justifier des régressions sociales majeures.

 

 

 
30 intellectuels soutiennent la loi Macron. Où sont les autres ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
La PPL Mallié, version 4 - Projet Macron
26-01-2015
debile.jpg

C'est encore le JDD, le journal de LVMH, qui publie une tribune de "Trente intellectuels, dirigeants d'entreprises et économistes qui estiment urgent de "faire repartir la machine" appellent à voter la loi Macron.

Le JDD est ce journal d’Arnaud Lagardère, qui déclarait : « C’est quoi l’indépendance en matière de presse ? Du pipeau », et qui n'avait pas hésité à publier un sondage intentionnellement bidonné sur le travail du dimanche, en 2008.

Engagé en faveur de la dérégulation du dimanche, il n'a trouvé que 30 personnes pour le soutenir ? C'est peu. Voire ridicule. Et encore faudrait-il en enlever ceux dont nous n'avons pas le temps de vérifier qu'ils n'ont pas signé cette tribune par intérêt personnel.

Lire la suite...
 
Le travail du dimanche et la loi Macron Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Références - Textes juridiques et réglementaires
26-01-2015

L'Huma, 25/01/15  

Dans l’intérêt du salarié, le repos hebdomadaire est donné le dimanche... sauf dérogations que le projet de loi Macron veut libéraliser.

Voici ce que dit la loi actuelle notamment sur la question de gagner plus et ce qui est prévu.

 

Lire la suite...
 
La justice suspend le rachat du Printemps par le Qatar Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'actualité - Dernières nouvelles
26-01-2015

La loi Macron s'apprète à faire un beau cadeau aux magasins du boulevard Haussmann, dont le magasin Le Printemps.

Or celui-ci a été vendu au Qatar. Après l'attentat de la rue Nicolas Appert, est-ce vraiment le moment ?

 
 
Faute de régularité dans les formalités du rachat, le Qatar devra encore patienter avant d'exposer le Printemps dans sa vitrine. La Cour d'appel de Paris a ordonné lundi la suspension «des effets de la cession» de la célèbre enseigne à des investisseurs du puissant émirat.

La justice enjoint la société de reprendre la procédure d'information-consultation du comité central d'entreprise (CCE), a-t-on appris mardi.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 11 sur 2897

Le travail du dimanche en question :
entre productivité débridée et art de vivre, un vrai choix de société 
Collectif des Amis du Dimanche, 10 rue Denis Poisson, 75017 PARIS 
Le wiki (accès réservé)